L'agriculture biologique a-t-elle des limites ?

L'agriculture bio est connu comme une source de production d'aliments de qualités. Cependant, elle peut également être perçu comme une véritable menace au regard de ses impacts négatifs. Dans cet article, découvrez quelques-unes des limites propres à l'agriculture bio.

L'agriculture bio offre un rendement très faible

L'agriculture bio n'est pas une solution envisageable pour nourrir toutes les populations de la terre. Et pour cause, son rendement de production est très faible étant donné la petitesse de la surface cultivable qu'elle utilise.
Lorsqu'on souhaite produire en quantité importante, il faudra donc recourir à la déforestation pour avoir les produits bio. Bien entendu, cette éventualité s'avère impossible si l'on s'inscrit dans la dynamique de préservation des écosystèmes naturels.

L'agriculture bio pourrait favoriser l'effet de serre

L'agriculture biologique peut belle et bien contribuer à l'augmentation de l'effet de serre. En effet, les pays européens importe une quantité importante de produits biologiques. Ainsi dans la pratique, ils font recours à des moyens de transport traditionnels très polluants. Ce phénomène peut donc favoriser la mise à mal de l'environnement en contribuant à l'augmentation du réchauffement climatique.

Le risque de développer des maladies

Comparativement aux produits de synthèse, les produits issus de l'agriculture bio sont sensibles aux microorganismes. Leur fragilité rend donc très probant le risque de contamination.
Bien plus encore, les mauvaises conditions de stockage de ces produits chez des producteurs locaux vient augmenter les risques. Ainsi donc, si ce produit arrivait à être consommé par une tierce personne, celui-ci s'expose à des risques de développement d'une infection.

Les coûts de production élevé

Contrairement aux produits de synthèse, les produits issus de l'agriculture bio coûtent excessivement cher. Cet état de chose est dû en grande partie aux procédures administratives qui nécessitent assez d'investissement.
Dans la pratique, avant de produire du bio, vous devez disposer d'une certification fournit pas l'État. La réalisation de cette accréditation demande non seulement beaucoup de moyens mais aussi du temps.