La mémoire à court terme : comment ça marche ?

La mémoire humaine est l’une des choses les plus extraordinaires qui soient au monde. Elle est considérée comme une banque de données humaines. Dans cette documentation, vous y verrez le fonctionnement de la mémoire à court terme.

Une nécessité de la mémoire à court terme

Continuez à lire ce document, pour plus d’éclaircissement. Il convient de préciser que toutes les informations qui arrivent à notre conscience se stockent au préalable dans notre mémoire à court terme. En fait, on ne peut même pas appeler cela une mémoire. Il faut dire donc que c’est une appellation générique. L’essentiel à retenir sur les mémoires à court terme, c’est que tout ce qui est mémorisé à long terme passe obligatoirement par le court terme. En effet, lorsqu’il s’agit des informations qui ne sont pas importantes, elles disparaissent automatiquement après leur usage. Comme exemple nous pouvons énumérer les numéros de téléphone que quelqu’un nous donne en vue de l’enregistrer dans nos téléphones. Ces numéros de téléphone ne sont pas en mémoire long terme. Ils disparaîtront purement et simplement après l’enregistrement.

L’élimination des informations mineures par la mémoire court

Comme énumérer au départ, ce n’est pas tout ce qui passe par la mémoire court qui atterrit en mémoire à long terme. Il convient de préciser qu’un tri se situe entre ces deux mémoires. Seules les informations qui ont une vocation particulière résident dans le long terme. Le plus souvent il s’agit des informations qui ont fait l’objet d’une intention de mémoriser. C’est également le cas lorsque les élèves décident de mémoriser leurs leçons à long terme, sans oublier également les informations de nature émotionnelles ou encore qui sont accompagnées d’émotion. Par ailleurs, il faut préciser que le fonctionnement de ce passage est automatique, toutefois cela peut être volontaire. Il s’agit entre autres : des révisions, de l’apprentissage et bien d’autres.