Croupière : tout savoir sur ce métier

La croupière est la jeune femme chargée d’animer les jeux d’argent dans les cercles de jeux privés ou dans les casinos. Elle distribue les cartes et se charge du bon déroulement du jeu. Le métier de croupière vous intéresse-t-il ? Si oui, lisez le présent article.

Description du métier

Le travail de croupière varie en fonction des jeux qu’elle doit superviser. Elle sait s’y faire en matière de manipulation de dés, de cartes, de jetons ou de plaques. Très attentive, elle fait respecter la réglementation des jeux. Cliquez sur vgo-online.org/ pour en savoir plus sur le quotidien de la croupière.

La croupière bénéficie au cours de son service d’une pause de 15 minutes par heure. Par ailleurs, pour exercer ce métier, elle doit absolument être majeure. En plus d’avoir des horaires de travail décalés, elle doit faire preuve de discrétion et de sobriété.

Au minimum, elle doit être forcément spécialisée dans trois différents jeux traditionnels tels que le black jack, le poker, la roulette. En plus de se montrer polie et respectueuse, elle doit avoir une bonne mémoire afin de garder en tête tous les nombreux calculs en vue de prévenir la tricherie.

La croupière doit être présentable et fait les meilleurs choix commerciaux afin de faire revenir une autre fois les joueurs dans l’établissement. Non contente de gérer l’ambiance qui règne au cours du jeu, elle doit également surveiller les joueurs pour détecter de plausibles connivences.

Les études

Pour le moment, la seule école en France délivrant un diplôme reconnu par l’État est le Cérus Casino Académie. Par ailleurs, l’École de croupiers par Boosty propose aux débutants n’ayant aucune qualification une formation qualifiante.  Toutefois, très souvent, ce sont les casinos eux-mêmes qui forment leurs employés.

Le salaire

La jeune croupière débutant dans ce milieu est rémunérée au minimum conventionnel de cette profession ; le S.M.I.C. Mais, quelques fois, la croupière perçoit des pourboires. L’importance de ces pourboires est en fonction de la nature du jeu qu’elle dirige. Par exemple, à la « boule », le pourboire n’est pas aussi important que celui perçu dans la salle des « grands jeux ».